Modele pms restauration

Comme décrit précédemment, dans les modèles actuels de recombinaison, les événements de conversion génique résultent de la réparation des incorrespondances dans les hétéroduplexes, et les événements PMS reflètent les détours non réparés. En DTK289, 20% des événements de ségrégation aberrants impliquant HIS4-ACG étaient des PMS, alors que 34% des événements de ségrégation aberrants impliquant des HIS4-17 étaient des PMS; ces différences sont statistiquement significatives (P = 0,02). Étant donné que la substitution des mutants est la même pour ces deux allèles, on s`attendrait à ce que le même type d`incompatibilité d`ADN soit généré. Il y a deux explications possibles pour la différence dans le ratio de conversion en tétrades PMS pour ces deux allèles. Premièrement, l`efficacité de la réparation de l`incompatibilité pourrait varier en fonction de sa position dans le gradient de polarité et/ou son contexte de séquence. Une autre explication est que la plupart des incorrespondances impliquant HIS4-ACG sont corrigées par la réparation de type de conversion, tandis que celles impliquant HIS4-17 sont corrigées par la conversion-type et la restauration-type de réparation. Par ce modèle de correction, on trouverait une fraction plus élevée des ségrégants de PMS/aberrants pour HIS4-17 sans effet sur l`efficacité de la réparation de non-concordance d`ADN. Il convient de noter que le pourcentage de tétrades présentant un PMS à HIS4-ACG (10%) en DTK289 est à peu près le même que celui observé pour HIS4-17 (9%) en MD50, conformément à la deuxième explication. Cher Dr. Briden, je me demande si votre livre couvre les fibromes utérins et comment on pourrait les traiter naturellement, si cela est même possible. Aussi, explorez-vous la dermatite auto-immune de progestérone/l`anaphylaxie de progestérone auto-immune dans votre manuel? Merci beaucoup. Les génotypes des souches de testeur d`allélisme et de complémentation étaient les suivants: DTK172 (a HIS4-712 LEU2 ADE6 ura4), DTK174 (α HIS4-712 LEU2 ura4), DTK176 (α HIS4-s LEU2 ura4), DTK178 (a HIS4-LEU2 ura4), DTK282 (a HIS4-ACG LEU2 ADE6 ura4), DTK280 (α HIS4-ACG LEU2 ADE6 ura4), PD21 (a HIS4-Δ29 LEU2 URA3 ADE6 RME1) et PD68 (α HIS4-Δ29 Trp1 Arg4 tyr7 URA3 ADE6).

. Hobo et Takayama [36] dans leur étude ont fait des observations semblables à celles de Schuyler [25] que l`orientation antérieure et les conseils condylienne étaient dépendants, pas des facteurs indépendants. Ils croyaient en la disclusion postérieure dans les mouvements excentriques contrairement à la philosophie PMS où la fonction de groupe est obtenue sur le côté de travail [31]. Ils n`incluaient pas la liberté dans le centrique. Dans la procédure à deux étapes, comme l`angle de cuspide était le principal déterminant de l`occlusion, la nécessité d`enregistrer le chemin condylaire n`était pas nécessaire. Par conséquent, des instruments compliqués tels que le pantographe et les articulateurs entièrement réglables ne sont pas nécessaires. Cette procédure est beaucoup plus simple que la procédure gnathologique standard, mais elle suit les principes gnathologiques. Les exigences pour une occlusion mutuellement protégée comprenaient que les cuspides des dents postérieures devraient se refermer dans une occlusion centrée avec la mandibule dans la relation de la mâchoire centrée, tandis que, dans les excursions latérales, seules les canines opposées devraient contacter et en saillie seulement le dents antérieures doivent être contactes [15]. Chez les souches diploïdes qui étaient hétérozygotes pour plus d`un allèle mutant HIS4, nous avons effectué des tests d`allélisme ou de complémentation à l`aide des souches de testeur décrites ci-dessus. Les détails de ces tests ont été décrits précédemment (Detloffet al. 1992). Conclusions: en résumé, nous trouvons des preuves pour la réparation de type restauration dans S.

cerevisiae et les résultats indiquent que le ratio de conversion-type de restauration-type de réparation contribue à la HIS4 gradient de polarité. Dans leur analyse de la recombinaison HIS4 dans diverses souches déficientes en réparation de discordance, Hunter et borts (1997), ont atteint une conclusion différente.